Musashi

Une communauté fraternelle d'hommes libres et déterminés, en alternative aux pièges de la société moderne

Fondamentaux de la communauté : découvrez-les ici

lundi 20 juillet 2015

De l'ouverture aux autres et de ses contrefaçons



Il y a de cela une quarantaine d’années, une expression était souvent employée dans les média, les analyses politiques ou géo-stratégiques : « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». La disparition de cette expression dans le langage commun et dans celui des média est un révélateur de notre époque.

Par un extraordinaire renversement sémantique, toute manifestation d’indépendance, toute individualité, tout caractère saillant, est portraituré comme une fermeture aux autres, un refus du monde aplani et indistinct qui aime à se faire passer pour de l’ouverture.

L’acceptation des différences passe pourtant par leur affirmation forte : ce n’est que lorsque l’on laisse notre identité propre s’affirmer, que l’on peut être charmé par celle des autres. Non en noyant toutes les cultures dans une informe mélasse à laquelle on adjoint une étiquette d’ouverture, qui laisse au passage le libre champ aux féodalités et aux tribalismes les plus arriérés.


Il y a longtemps de cela, l’ouverture aux autres était un appel à l’indépendance d’esprit et à la liberté de ton. Sa version travestie d'aujourd’hui est quant à elle, un appel à la soumission. 

Orwell l’avait prévu : lorsque les mots se mettent à signifier le contraire de leur sens d’origine, cela doit nous faire prendre conscience que nous avons glissé dans le monde de la servitude.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire